Objectifs

La région morgienne connaît une situation stratégique en Suisse romande. Sa grande qualité de cadre de vie en fait une région attrayante, tant d'un point de vue résidentiel qu'économique. La machine a été lancée afin de préserver et de construire ensemble la région.

1. Cadre de vie, paysage et environnement

Les entités signataires de Région Morges (communes, région, canton) sont conscientes de l’importance du cadre de vie dans la région. Afin de le préserver et de l’améliorer, elles souhaitent investir davantage dans cette qualité, à la fois par une approche paysagère, des interventions ponctuelles et des mesures environnementales.

La limitation de l’étalement urbain constitue à la fois une mesure en faveur du paysage (maintien de la lisibilité) et de l’environnement : une densification de qualité peut rendre la vie en ville plus attractive et avoir un effet induit sur la mobilité (plus grande facilité à utiliser les transports publics).

2. Transports publics (TP)

L'un des objectifs de Région Morges est le renforcement de l’offre des transports publics afin de l’adapter à la demande actuelle et à celle qui correspondra aux développements souhaités pour la région, tout en assurant l'organisation du développement de l’urbanisation en conséquence.

3. Mobilité douce (MD)

Il apparaît primordial de promouvoir la mobilité douce, pour des raisons d’environnement, de mobilité mais aussi de santé publique, en prenant soin de permettre à la fois :
  • la mobilité douce de loisirs
  • la mobilité douce fonctionnelle
Il s’agit de définir puis mettre en œuvre une vision directrice des aménagements nécessaires pour favoriser la mobilité douce le long des axes principaux, en particulier la RC1 entre la Venoge et St-Prex.

4. Transports individuels (TI)

Il s’agit de procéder à une réorganisation des transports individuels sur les différents réseaux de manière à diminuer les encombrements et minimiser les nuisances, en veillant toutefois à ce que ces améliorations n’encouragent pas les usagers à prendre la voiture plutôt que les transports publics.