Silène Fleur de coucou
Plante vivace indigène

Avec ses pétales roses délicatement ciselés, la silène fleur-de-coucou, aussi appelée œillet des prés, a un charme fou. Dans la nature, on la rencontre surtout dans les prairies humides et les marais où son port élancé lui permet de dépasser les herbes qui l’entourent.

Les atouts « biodiversité »

La silène fleurs-de-coucou est une espèce très mellifère qui attire bon nombre de papillons. Le long de sa tige, on observe souvent de petits paquets de mousse (les « crachats de coucou ») qui abritent une larve de cercope, petit insecte sauteur proche des cigales. La larve élabore cette bave à partir de la sève de la plante pour se protéger des prédateurs. Rassurez-vous : la silène en sera très peu affectée !

La planter sans se planter

La silène fleur-de-coucou aime l’humidité, mais elle pourra aussi se plaire dans une terre de jardin plus sèche et riche en humus. Si vous disposez d’un point d’eau, étang ou petit mare, plantez-la sur les verges ensoleillées, en compagnie des iris et des salicaires. Elle préfère le soleil, mais apprécie également la fraîcheur d’une lisière.

Le saviez-vous ?

La fleur-de-coucou doit son nom à sa floraison précoce : la plante s’épanouit en mai, quand le coucou commence à chanter.

Documents
Date Titre Descriptifs / Auteurs
2 mai 2022 Silène Fleur de coucou Région Morges / Aino Adriaens pdf